Qui a imaginé le dress code du Père Noël ?

 

 

Chaque année, une ribambelle de grands hommes vêtus de rouge arpentent nos rues pendant les semaines qui précèdent Noël : peu d’originalité dans le costume, et pour cause, ses origines remontent à des siècles… Mais jusqu’où ?
Le personnage du Père Noël est inspiré de l’évêque turc Nicolas, particulièrement généreux envers les enfants, et qui deviendra le Saint Nicolas encore fêté dans le Nord de l’Europe et dans l’Est de la France. Si l’image du Saint est plutôt celle d’un homme svelte et un peu austère, elle a bien évolué en traversant l’Atlantique. Au XIXe siècle, pour le rendre plus sympathique, les Américains gonflent le ventre et les joues de leur Père Noël. La légende, racontée dans un conte de Clement Clarke Moore et concrétisée dans les dessins de Thomas Nast, se propage alors par le chemin inverse, et toute l’Europe adopte ce nouveau Santa Claus : l’évêque ascétique est devenu un grand lutin affable, dont on invente tous les détails de la vie. Le choix de la couleur du manteau est à tort attribué à la firme Coca-Cola : il n’en est rien, puisque c’est au gré des envies de Thomas Nast que le Père Noël changeait de couleur vestimentaire, du fauve au rouge vif. Bien sûr, par la suite, la boisson à bulles a largement utilisé l’image du bonhomme rouge, et le visage qu’on lui connaît est probablement à rattacher à celui d’Haddon Sundblom, qui s’est pris comme modèle pour dessiner le Père Noël Coca-Cola de 1931 à 1964. Et les fans de plus en plus nombreux chaque année ont achevé de figer son image : en effet, à chaque petite originalité d’Haddon Sundblom dans une publicité (la ceinture dans l’autre sens, l’absence de son alliance…), une pluie de courriers s’abattait sur Coca-Cola, demandant que tout rentre dans l’ordre. Le costume de notre Père Noël du XXe siècle n’est pas près de changer, autant vous y faire !